Nicolas Meeùs — Documents divers



musiSorbonne

La liste musiSorbonne est l'une des principales listes de diffusion en musicologie. Créée dans les dernières années du 20e siècle, elle a été hébergée depuis le début du 21e siècle par le Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur (CINES). Parce que ce Centre a annoncé qu'il mettait fin au service de listes, musiSorbonne a été transférée vers le Réseau National de télécommunications pour la Technologie, l'Enseignement et la Recherche (RENATER). Cette opération a été achevée en septembre 2019 et les difficultés qui ont suivi le transfert semblent résolues.


Fonctionnement

• La liste n'est pas modérée : les messages envoyés par les abonnés sont renvoyés à tous sans vérification. Cette situation, a priori un peu inquiétante, n'a pas créé de problème jusqu'ici. J'exclurai ceux qui ne respecteraient pas les règles de bienséance, mais le cas ne s'est pour ainsi dire jamais produit.

• La souscription est gratuite, mais soumise à mon autorisation.

• Les échanges se font normalement en français, mais les autres langues sont bienvenues, en particulier l'anglais dont on peut espérer qu'il sera compris par la majorité des abonnés.

• Le premier but de la liste est le débat musicologique, même si l'une de ses fonctions les plus importantes aujourd'hui est d'annoncer des activités pouvant intéresser les musicologues (concerts, colloques, publications, etc.). Il faut souligner cependant que toute annonce de ce type peut donner l'occasion d'un débat : les annonceurs doivent être conscients qu'ils s'exposent à ce risque.

• La liste est servie par le logiciel SYMPA (« SYstème de MultiPostage Automatique ») sur le serveur RENATER. Les commandes utilisables sont celles de ce logiciel. Seules les plus importantes sont décrites ici. Les commandes peuvent être abrégées aux lettres capitales de leur début. Il est recommandé de les inscrire dans la ligne de « sujet » du message, mais elles peuvent être inscrites aussi dans le corps de celui-ci. Elles doivent être envoyées à l'adresse du serveur, SYMPA.

Les principales commandes sont les suivantes :

SUBscribe musiSorbonne [adresse mail] [nom, prénom] : demande l'inscription. Un message libre peut aussi être envoyé à l'adresse musiSorbonne-request. Dans tous les cas, ces messages me seront renvoyés par le serveur.

UNsubscribe musiSorbonne : désinscription. Ceci est un choix définitif : l'inscription ne pourra être renouvelée que par une nouvelle demande par la commande SUBscribe (voir ci-dessus). L'option nomail décrite ci-dessous peut dans certains cas être préférable.

SET musiSorbonne nomail : suspend temporairement la réception des messages (par exemple pendant les vacances).

SET musiSorbonne mail : restaure la réception normale des messages après une interruption par nomail.

HELP musiSorbonne : envoi par mail de la liste complète des commandes acceptées par le logiciel.

Une fois la souscription validée (par moi), les messages destinés à la liste doivent être envoyés depuis l'adresse de souscription à l'adresse musiSorbonne. Tous les messages transmis se verront adjoindre automatiquement la mention [musiSorbonne] dans leur ligne d'objet, ce qui permettra un classement automatique.

Toutes les commandes doivent être envoyées au logiciel SYMPA.

Tous les messages destinés à la liste doivent être envoyés à celle-ci, musiSorbonne.

Le dialogue avec le serveur ou avec la liste n'est possible que depuis l'adresse fournie au moment de l'inscription. Les demandes d'information complémentaire peuvent être envoyées à musiSorbonne-request.


Histoire

musiSorbonne a été créé dans les dernières années du 20e siècle pour servir de lien entre des collègues et des amis de la Sorbonne où j'avais été recruté en 1995. Parce que j'avais été surpris, à mon arrivée à Paris, par le manque de dialogue entre les universités françaises et leurs chercheurs, j'ai rapidement décidé d'élargir le champ de diffusion de la liste. Le succès a dépassé les possibilités d'un serveur personnel. Les moyens n'existaient pas à l'époque comme aujourd'hui pour la création de forums ou de blogs, mais le CINES proposait déjà un service de ce type. Pour y être agréé, notre forum avait besoin d'un nom : nous nous sommes rapidement entendus sur « musiSorbonne ». Notre liste a été hébergée pendant près de vingt ans par le CINES avant d'être transférée en 2019 vers les serveurs de RENATER.

Au plan institutionnel, musiSorbonne a été accueillie par les équipes de recherche dont j'ai été membre, Langages Musicaux (CRLM), puis Patrimoines et Langages Musicaux (PLM). Elle compte aujourd'hui (juillet 2019) plus de mille trois cent abonnés, ce qui en fait l'une des plus importantes listes musicologiques de ce type au monde.

Mon admission à l'éméritat, puis la fusion de PLM dans la nouvelle équipe créée au CNRS, l'Institut de Recherche en Musicologie (IReMus) ont eu pour effet que musiSorbonne n'a plus aujourd'hui de véritable affiliation institutionnelle : comme à son origine, elle n'est plus désormais qu'une initiative personnelle. Ceci n'est pas inquiétant en soi. Ma seule prérogative est d'autoriser les nouvelles inscriptions (et, si nécessaire, d'exclure des membres). Même si un jour je me trouvais dans l'incapacité de maintenir la liste, elle survivrait par elle-même – sinon qu'elle ne pourrait plus accueillir de nouveaux membres. Elle mourrait alors lentement, sans que personne s'en aperçoive.

Cette situation a néanmoins un inconvénient : musiSorbonne n'a plus de visibilité sur Internet. Le but de cette page est donc de fournir quelques informations aux internautes intéressés. Des discussions sont en cours pour rendre à la liste une attache institutionnelle et pour en assurer la pérennité.

Nicolas Meeùs